David MEGEL

RASSEMBLEMENT NATIONAL / CINQUIÈME CIRCONSCRIPTION

Cinq ans pour écrire une loi

En terme d’écologie, à laquelle je suis vraiment attachée, je pense qu’il serait nécessaire d’imposer et d’écrire dans la loi, l’obligation pour toutes les nouvelles innovations, les nouveaux brevets de s’inscrire dans les filières de recyclages éxistantes. Je prendrai pour exemple les éoliennes terrestres qui sont produites en masse et dont on ne peut pas récycler les pales. Ce genre de schéma ne devrait plus exister.

Plus, mieux ou moins ?

J’ai pris le temps d’écouter plusieurs avis sur ce sujet éminemment technique. Les meilleures spécialistes ont mis des années à comprendre tous ces phénomènes. J’en conclu que la seule et unique vraie réponse qu’il est nécessaire d’apporter et la suivante: les futurs élus devront enfin prendre en compte les avis de ceux qui maitrisent les limitations planétaires. Cela demande une telle maitrise, une étude tellement poussée, que la seule solution sera l’écoute pour définir des axes de travail.

Plus de logements ! Oui mais comment ?

A l’échelle du Morbihan il sera essentiel de développer la collaboration entre les pôles d’agglomération, le département et la région pour permettre des solutions périphériques. Les offres dans les villes devenant quasi inexistantes il sera indispensable de développer le logement social à l’échelle de l’agglomération et de créer des meilleures connexions entre les villes de l’intercommunalité. Développer le rail inter agglomération, renforcer la fibre.

Et maintenant on mange quoi ?

Le premier vecteur est celui du respect des agriculteurs qui travaillent durement pour nous produire des légumes de qualités. Un agriculteur heureux =des consommateurs épanouies par de bons produits locaux. Il faut interdire le déclassement des terres agricoles au profits de projets d’urbanisation, en France nous perdons tous les 10 ans l’équivalent d’un département en terres agricoles. Il faut renforcer et promouvoir les circuits courts. Mettre en place un plan de soutien pour l’agriculture bio